Vainqueur à Berlin, il est plus que jamais dans la course au titre !

Auteur de la pole position et 13e du championnat à 44 points du leader, Sébastien Buemi avait donné le ton, deux ans après sa dernière victoire en Formule E : "Je ne me considère pas comme étant dans la lutte pour le titre, donc je vais attaquer aussi fort que possible pour remporter la course."

Le départ a été plutôt propre sur cette large piste, et Buemi a conservé la tête de la course devant Stoffel Vandoorne, Lucas di Grassi, Gary Paffett, Alex Lynn et Daniel Abt, soit le même ordre que sur la grille. Di Grassi a pris l'avantage sur Vandoorne au troisième tour grâce à une manœuvre impeccable par l'intérieur.

Di Grassi prend la tête

Lynn a ensuite digné un dépassement agressif sur Paffett, qui lui a valu un avertissement du directeur de course. Abt et António Félix da Costa se sont engouffrés dans la brèche ; le pilote HWA a perdu trois places en un tour. C'est alors que Lucas di Grassi est parvenu à s'emparer de la tête de la course, sans que Sébastien Buemi ne puisse lui opposer une grande résistance. Abt a ensuite doublé Lynn, ce dernier se maintenant à la cinquième place malgré la pression de Félix da Costa.

 

Après dix tours de course, Di Grassi comptait une seconde et demie d'avance sur Buemi. Derrière eux, un groupe composé de Vandoorne, Abt, Lynn, Félix da Costa, Paffett, Vergne, Wehrlein, Rowland, Sims, Bird et Mortara se tenait dans un mouchoir de poche – le pilote Venturi, 13e, était à moins de huit secondes du leader !

Le leader du championnat, Jean-Éric Vergne, s'est défait de Paffett pour la septième place. Le pilote DS Techeetah est le premier membre du top 10 à avoir utilisé le mode attaque, parvenant à ne pas perdre de place dans la manœuvre malgré une perte de temps forcément conséquente vu le positionnement de la zone d'activation. Félix da Costa a fait de même au tour suivant, tout comme Lynn une boucle plus tard, puis Abt ; l'Anglais et l'Allemand se sont retrouvés derrière le Portugais.

Félix da Costa faisait un festival avec les 25 kW de puissance supplémentaire, pourfendant Vandoorne puis Buemi pour s'emparer de la deuxième place ; tous deux en ont ensuite bénéficié à leur tour. Dernier des leaders à activer l'attack mode, Di Grassi a conservé la première place. Quelques instants plus tard, Buemi a utilisé son FanBoost pour reprendre la deuxième place à Félix da Costa, tandis que Vergne s'est successivement défait de Lynn, Abt et Vandoorne.

Abandon de Lynn et Full Course Yellow

Au 25e tour, Di Grassi menait avec cinq secondes d'avance sur Buemi, six sur Félix da Costa et sept sur un quatuor composé de Vergne, Vandoorne, Abt et Lynn... qui s'est immobilisé en pleine ligne droite, provoquant un Full Course Yellow ! Tous les pilotes du top 10 ont profité de la neutralisation pour réactiver le mode attaque, Pascal Wehrlein se débarrassant de ses deux activations obligatoires dans ce laps de temps... mais les pilotes Audi, Di Grassi et Abt, l'ont fait plus tard que leurs rivaux, et disposaient encore des 225 kW de puissance lorsque le drapeau vert a été agité.

Vergne poursuivait sa remontée en chipant la troisième place à Félix da Costa par l'intérieur grâce à un freinage extrêmement tardif, non sans contact entre les deux monoplaces. Il fallait désormais résister au Français pour Buemi, qui occupait la deuxième place, tandis que Félix da Costa subissait la pression de Vandoorne et Abt derrière lui.

 

La hiérarchie n'a finalement pas évolué dans les derniers tours, et Lucas di Grassi a remporté une victoire cruciale, qui le propulse à la deuxième place du championnat. Sébastien Buemi a mis fin à une série inédite de dix courses sans monter sur le podium, devançant le leader du classement général, Jean-Éric Vergne. António Félix da Costa a marqué douze points précieux dans la course au titre, alors que Stoffel Vandoorne complétait le top 5. Suivaient Daniel Abt, Alexander Sims, Oliver Rowland, Sam Bird et Pascal Wehrlein. À noter l'abandon d'André Lotterer sur problème de batterie, mais le pilote DS Techeetah n'était pas dans le top 10 malgré un beau début de course.

E-Prix de Berlin 2019

  Pilote Équipe Tours Temps/Écart
1 Brazil Lucas di Grassi   Audi Sport Abt 37 47'02.477
2 Switzerland Sébastien Buemi   Nissan e.dams 37 1.856
3 France Jean-Éric Vergne   DS Techeetah 37 2.522
4 Portugal António Félix da Costa   BMW i Andretti 37 5.845
5 Belgium Stoffel Vandoorne   HWA 37 6.336
6 Germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 37 6.551
7 United Kingdom Alexander Sims   BMW i Andretti 37 8.235
8 United Kingdom Oliver Rowland   Nissan e.dams 37 10.781
9 United Kingdom Sam Bird   Envision Virgin 37 13.153
10 Germany Pascal Wehrlein   Mahindra 37 14.846
11 Switzerland Edoardo Mortara   Venturi 37 15.377
12 New Zealand Mitch Evans   Jaguar 37 17.688
13 Netherlands Robin Frijns   Envision Virgin 37 21.197
14 Germany Maximilian Günther   Dragon 37 26.154
15 Brazil Felipe Massa   Venturi 37 26.684
16 United Kingdom Gary Paffett   HWA 37 27.718
17 Belgium Jérôme d'Ambrosio   Mahindra 37 27.729
18 United Kingdom Oliver Turvey   NIO 37 32.117
19 France Tom Dillmann   NIO 37 33.706
20 Argentina José María López   Dragon 37 46.895
Ab Germany André Lotterer   DS Techeetah 28 9 tours
Ab United Kingdom Alex Lynn   Jaguar 23 14 tours