L'encouragement à l'achat de véhicules à faible émission pourrait ouvrir d'autres possibilités.

Dans le cadre du projet de loi mobilités, les députés français se sont prononcés en faveur du développement des ventes de véhicules à très faible émission et même jusqu'à l'arrêt complet des ventes de voitures thermiques d'ici 2040. Au-delà de ça, les députés ont également donné leur accord pour permettre aux villes de réserver certains emplacements de stationnement spécifiques réservés pour les véhicules "propres". Reste à savoir quel type de voitures sera concerné, les hybrides, les hybrides rechargeables ou uniquement les 100 % électriques. En tout cas une chose est sûre, les voitures 100 % thermiques pourraient rapidement disparaître de la circulation si les usagers ne peuvent plus circuler en toute quiétude.

Mais cela ne s'arrête pas là. En effet, des routes nationales et départementales, situées en dehors des agglomérations, pourraient compter des voies uniquement réservées à ces véhicules "propres". Ces voies pourraient aussi accueillir les transports en commun, les taxis ou encore le covoiturage. Des mesures qui incitent très clairement les usagers à changer leur manière de se déplacer et donner par la même occasion un coup de fouet aux ventes de voitures dites "plus respectueuses de l'environnement". Du côté de l'opposition, ce n'est pas la même histoire puisqu'on s'inquiète de voir le fossé se creuser entre les automobilistes les plus riches et les autres.

"Vous êtes en train d'alourdir une discrimination entre les différentes catégories de citoyens", a déclaré la députée Valérie Lacroute (LR). Elisabeth Borne, la ministre des Transports rejette ces accusations en mettant en avant le recours aux transports en commun, au covoiturage ou à l'autopartage. Des mesures visant à encourager ces moyens de transport devraient être votées à l'Assemblée sous peu. En attendant, il n'en demeure pas moins qu'effectivement, dans un premier temps, l'électrique et l'hybride restent encore parfois difficilement abordables. Néanmoins, la technologie visant à être démocratisée, les prix des voitures "propres" devraient peu à peu s'aligner sur les prix des véhicules thermiques d'aujourd'hui.

Découvrez notre essai vidéo du Kia e-Niro

'