La nouvelle génération est déjà à l'ordre du jour !

Directeur technique de Porsche en Formule E, Malte Huneke déclare que le constructeur allemand est impliqué dans les discussions concernant la monoplace Gen3 et qu'il souhaite voir conservées un grand nombre de philosophies actuelles du championnat. Après avoir quitté la catégorie LMP1 du Championnat du monde d'Endurance fin 2017 afin de rejoindre la Formule E, Porsche se prépare pour ses débuts dans la compétition tout électrique en 2019-20 avec sa propre Gen2.

Les discussions concernant l'ère Gen3, en vue de la saison 2022-23, ont déjà commencé. "Nous sommes impliqués dans les discussions sur la Gen3", indique Malte Huneke pour InsideEVs. "Évidemment, cela fait l'objet de discussions du côté technique, principalement avec la FIA. En matière de technologie, nous ne voulons pas vraiment voir une technologie en particulier. Ce que nous voulons, c'est que la Formule E conserve les mêmes objectifs et la même ambition quant à la réglementation technique à l'avenir. Qu'elle soit centrée sur la technologie des voitures électriques et qu'elle aille dans la même direction."

"Il faut que l'efficience soit importante, que le groupe propulseur électrique soit important : c'est vraiment ce que nous recherchons. Cela va de pair avec ce qui se passe du côté de la production automobile. Par ailleurs, quand la FE dit : 'Ne soyons pas excessifs du côté des pneus, n'ayons qu'un type de pneus. Ne soyons pas excessifs du côté de l'aéro, ayons une aéro monotype', ce sont des choses que nous sommes heureux de voir. Et que nous voulons aussi voir à l'avenir."

Huneke fait également savoir que l'ouverture des batteries au développement par les motoristes de Formule E – ce qui était initialement prévu dès la troisième saison en 2016-17 – est un sujet "très délicat" et même "controversé" : "Si l'on ouvre ce qui peut facilement être une boîte de Pandore, et que quelqu'un a la bonne technologie, cette équipe sera loin devant. On aura potentiellement une situation où une écurie ou un constructeur est complètement dominateur. Et les coûts exploseront probablement."

"C'est donc quelque chose dont nous discutons étroitement avec la FIA afin de trouver la bonne direction pour l'avenir. Mais ce n'est pas quelque chose où nous disons 'nous voulons clairement que ce soit comme ci ou comme ça'."