La bromance pourrait-elle s'achever ?

À quatre courses du terme d'une campagne 2018-19 de Formule E incroyablement serrée, ce sont les pilotes DS Techeetah – Jean-Éric Vergne et André Lotterer – qui sont en tête du classement général, avec 87 et 86 points au compteur respectivement. Les deux hommes font équipe au sein de l'écurie chinoise depuis la saison dernière et ont toujours entretenu une relation très étroite... mais celle-ci pourrait-elle se dégrader alors qu'ils se rapprochent du titre ?

"C'est bien de se battre au sommet du championnat", répond Vergne, victorieux lors de la dernière manche en date à Monaco. "Étant dans la même équipe, nous partageons tout, et il n'y a pas de raison de changer quoi que ce soit de ce côté-là. Je pense que [les médias] vont commencer à créer des histoires et à dire que nous allons nous battre, mais ce n'est pas le cas. Nous sommes bons amis. En piste, nous sommes là pour faire notre travail et il n'y a pas d'amitié, mais il y a beaucoup de respect entre nous et c'est tout ce qui compte."

"Tout peut changer si vite en Formule E ! Nous pourrions ne même pas être en lice pour le titre à la dernière course, on ne sait jamais. Mais ça ne va rien changer."

De son côté, André Lotterer souligne l'imprévisibilité de ce championnat, dont l'identité du leader a changé à chaque course cette saison. Dans un contexte où tous les pilotes demeurent mathématiquement en lice pour le titre, l'Allemand garde les pieds sur terre lorsqu'une potentielle rivalité avec Vergne est évoquée.

"On ne peut pas considérer le championnat de cette année comme le précédent ou comme d'autres catégories – il est si aléatoire !" s'exclame Lotterer. "Après Berlin, nous pourrons en reparler, ce sera complètement différent. Et après Berne, tout sera complètement différent. Il faut surmonter les qualifications, le classement général est très serré, donc je ne pense pas qu'il y ait de stratégie. On fait les courses et on fait de son mieux."

Propos recueillis par Tom Errington