La Zoé Cab est 100 % autonome... Mais elle a aussi des portes papillon !

C'est sous le nom de "Paris-Saclay Autonomous Lab" que Renault a présenté ces derniers jours au salon Viva Tech, aux côtés de son petit concept EZ-Pod, son dernier projet sur la mobilité de demain. Et plus précisément sur la voiture autonome qui, malgré un coup d'arrêt général par rapport aux dernières années, revient au coeur du débat avec une expérimentation grandeur nature sur le campus universitaire de Paris-Saclay.

Galerie: Renault ZOE Cab - Paris-Saclay Autonomous Lab

Renault n'est pas seule partie prenante dans ce projet qui a également été initié par le groupe Transdev, l'IRT SystemX, Vedecom et l'Universite Paris-Saclay. Le but ? Développer de nouveaux services de mobilité en conduite 100 % autonome que ce soit sur voie dédiée, sur voies publiques et sur campus. Et l'expérimentation est déjà en place depuis ce 15 mai 2019 avec plusieurs services de transports différents. D'un côté, un service de transport collectif qui fonctionne sur une voie dédiée de 00h30 à 3h du matin, une navette Transdev-Lohr i-Cristal qui dessert 4 arrêts (Massy-Palaiseau, Palaiseau Ville, La Vallée et Camille Claudel) sur 6 kilomètres. De l'autre, des prototypes sur base de Renault Zoé baptisés Zoé Cab.

Fonctionnant de jour, cette Renault Zoé Cab peut être appelée ou réservée via une application Marcel, et vient chercher l'utilisateur au point de rencontre le plus proche. Ce dernier, une fois dans la voiture, dont les portes s'ouvrent en papillon, n'a plus que se laisser guider. Évidemment, la voiture peut s'arrêter à d'autres points de rencontre pour embarquer de nouveaux passagers. Ce service de voitures à la demande et de mobilité partagée est déjà en phase d'expérimentation sur le campus urbain de Paris-Saclay.

Renault ZOE - Laboratoire autonome Paris-Saclay

Préparer les citoyens à la mobilité de demain.

Ces expérimentations sont très importantes pour Renault et les différents acteurs engagés dans ce projet "Paris-Saclay Autonomous Lab" mais aussi pour nous tous et pour la mobilité de demain. Il s'inscrit en effet dans les expérimentations du projet SAM (Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome) retenues en avril dernier par le gouvernement français dans le cadre d'une "Expérimentation du Véhicule Routier Autonome (EVRA)".

L'enjeu est majeur puisqu'au delà de justement de tester et développer la mobilité autonome, il s'agit également de sensibiliser les citoyens quant à cette mobilité de demain. Et bien sûr aussi de construire le futur cadre réglementaire, sans lequel les véhicules autonomes ne verront jamais le jour !