Le constructeur est tranquille pour les dix prochaines années.

La pénurie de batteries est un phénomène que redoutent bien des constructeurs engagés dans la course à la voiture électrique. Pour y échapper, le groupe Volvo Cars vient de signer des accords à plusieurs milliards de dollars avec le chinois CATL et le coréen LG Chem pour la fourniture de modules. Il s'estime ainsi à l'abri d'une pénurie de batteries lithium-ion pour au moins dix ans.

En tant qu'entreprise appartenant au groupe chinois Geely, Volvo Cars bénéficiera d'une relation privilégiée avec CATL, actuellement leader mondial de la batterie. "En Chine, l’approvisionnement en batteries bénéficiera de l’échelle du groupe Geely, plus important", assure la firme suédoise. Le fait d'avoir un second partenaire dans une autre région doit en outre lui garantir une certaine flexibilité.

Pour mémoire, Volvo Cars a promis que tous ses modèles lancés à partir de 2019 seraient électrifiés. Déjà bien présente sur le marché de l'hybride rechargeable, la marque Volvo propose depuis peu de l'hybride léger sur le XC90 et termine actuellement le développement d'un XC40 électrique, qui sera produit dans l'usine belge de Gand. Ce site accueillera d'ailleurs la première chaîne d’assemblage de batteries de Volvo, qui doit être terminée d'ici la fin de l'année.

Polestar, l'autre entité de Volvo Cars, commence sa vie de constructeur indépendant avec un coupé hybride rechargeable. Ses prochains modèles seront tous entièrement électriques, à l'image de la berline Polestar 2 dévoilée il y a quelques semaines. 

"L’avenir de Volvo Cars est électrique et nous sommes déterminés à nous détacher du moteur à combustion interne", a martelé Håkan Samuelsson, Président et CEO de Volvo Cars. "Les accords signés aujourd’hui avec CATL et LG Chem illustrent la façon dont nous allons atteindre nos objectifs ambitieux en matière d’électrification".

'