Robin Frijns et Sam Bird perdent du terrain au championnat...

À l'heure de faire les comptes en fin de saison, cet E-Prix de Monaco pourrait coûter cher à Envision Virgin Racing, dont les deux pilotes ont perdu des points précieux dans la course au titre. Avec Robin Frijns dans le premier groupe des qualifications et Sam Bird dans le second, les deux hommes n'ont pu faire mieux que 11e et 14e sur la grille respectivement, mais la course s'est bien mieux passée en Principauté.

S'il s'est fait doubler par son coéquipier, Frijns a réalisé une performance solide, mais lorsqu'il a attaqué la BMW d'Alexander Sims pour la neuvième place au 47e des 51 tours de course, cette manœuvre s'est achevée par un accrochage qui vaudra au Néerlandais cinq places de pénalité sur la grille de départ de l'E-Prix de Berlin, le 25 mai.

Bird, quant à lui, a réalisé un festival avec des dépassements successifs sur Mitch Evans, Frijns, Lucas di Grassi, Stoffel Vandoorne, Alex Lynn, Alexander Sims et António Félix da Costa... mais Evans le marquait à la culotte lors de cette remontée, et un contact entre les deux hommes a contraint Bird à l'abandon alors qu'il était sixième.

"C'est Monaco, et les gens disent qu'on ne peut pas dépasser !" s'exclame Sylvain Filippi, directeur général d'Envision Virgin Racing. "Mais je n'accepte jamais cela : même sur les circuits où c'est le plus dur, on peut toujours dépasser en Formule E si on le veut vraiment, si on a le rythme et on est prêt à le faire. Avant la course, j'ai dit aux gars d'essayer de marquer des points, c'est tout ce que nous pouvions espérer. Et la course a été incroyable. La remontée de Sam de la 14e à la sixième place était juste incroyable. Tous ces dépassements en l'espace de quelques tours seulement, c'était magique."

"Nous sommes donc passés d'un stade où nous n'espérions pas grand-chose à un stade où nous nous disions que nous avions de gros points à marquer. Et c'était pareil pour Robin, il était neuvième à un moment. C'était vraiment, vraiment bien. Puis l'accident de Robin – que dire ? Nous l'étudions, mais c'était un incident de course. Il a peut-être été trop gourmand, mais il faut que j'étudie ça davantage."

"Puis, sur la vidéo, on dirait que Sam a été touché par derrière par Evans, et que cela a mené à une crevaison. C'était vraiment déchirant, dur à encaisser. Les points de la sixième place auraient été vraiment bons, surtout après le travail qu'il a accompli. Cela aurait été plus facile à digérer s'il était parti 12e et avait fini 12e, vu que c'est Monaco. Mais remonter à la sixième place et se retrouver hors des points, c'était très dur pour l'équipe. Mais ce n'est pas grave : nous sommes déprimés pendant une demi-heure, puis nous faisons notre débriefing, et ensuite ça va."

De son côté, Sam Bird a décrit cette course comme "l'une des meilleures de ma carrière en Formule E", bien que "frustré que ça se soit terminé ainsi", tandis que Robin Frijns nous a révélé qu'il "ne se sentait pas vraiment confiant dans la voiture". Frijns et Bird sont désormais troisième et dixième du classement général avec 81 et 54 points respectivement ; le nouveau leader Jean-Éric Vergne n'ayant que 87 unités à son actif, tout reste possible pour le titre.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas