Celle qui lui a coûté la première ligne à Monaco...

Voilà une pénalité qui reste en travers de la gorge pour Mitch Evans. Le vainqueur de l'E-Prix de Rome était septième du championnat au moment d'aborder la manche monégasque, toutefois avec seulement 20 points de retard sur le leader. Il avait ainsi une bonne opportunité de reprendre du terrain à ses rivaux en s'élançant depuis la deuxième place de la grille en Principauté.

Las, Evans a activé la puissance de 250 kW quatre dixièmes de seconde trop tôt dans son tour de Super Pole ; cela lui a valu une réprimande qui était la troisième de la saison, et donc une pénalité de dix places sur la grille de départ.

"C'était horrible", se désole le pilote Jaguar, qui est remonté de la 12e à la sixième place en course, au micro d'InsideEVs. "Tout le monde trouve les qualifications dures dans ce championnat ; être en première ligne sur un circuit comme Monaco, où on ne peut pas vraiment dépasser... wow ! J'ai mis les 250 kW quatre dixièmes trop tôt et je n'en ai tiré aucun avantage. Ça ne se mesure même pas."

"Mais malheureusement, il y a eu deux réprimandes avant ça. Nous avons eu des problèmes, ce n'était pas ma faute. C'étaient les directives de Full Course Yellow en EL1, quand la FIA teste le système. Il y en a une où ma radio était en panne donc je ne pouvais même pas l'entendre, et j'étais environ 20 km/h au-dessus [à Marrakech, ndlr]. Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire différemment. L'autre, c'était aujourd'hui [à Monaco] : dans la descente, la voiture n'a pas contrôlé la vitesse. C'est très sévère."

Le traditionnel test de Full Course Yellow au début des Essais Libres 1 ne devrait pas disparaître, mais Evans appelle à une nouvelle approche : "Quand la FIA veut tester ses systèmes, nous devrions pouvoir tester les nôtres en EL1 au lieu de donner des réprimandes ainsi. Si l'on a un accident en course ou en essais, c'est légèrement différent. Là, il n'y a pas d'avantage, et nous ne profitons pas du fait d'être 2 km/h au-dessus de la limite sous Full Course Yellow dans les cinq premières minutes d'essais. C'est sévère."

Propos recueillis par Tom Errington