Jean-Éric Vergne a remporté l'E-Prix de Monaco grâce à une performance parfaitement maîtrisée.

Si Oliver Rowland avait signé le meilleur temps de la Super Pole devant Jean-Éric Vergne, Mitch Evans et Pascal Wehrlein, la hiérarchie était chamboulée en raison de plusieurs pénalités. C'est ainsi Vergne qui occupait la pole position devant Wehrlein, Rowland et Felipe Massa – cette fois sous le soleil, après la première course sous la pluie de l'Histoire de la Formule E, à Paris.

Le premier tour a été relativement propre, et Vergne a conservé la tête de la course devant Wehrlein, Rowland et Massa. Suivaient Sébastien Buemi, Alexander Sims, Alex Lynn et António Félix da Costa. Très beau début de course d'André Lotterer, qui est remonté de la 22e à la 17e place sur ces deux premiers kilomètres. Le pilote DS Techeetah a essayé d'activer le mode attaque, à deux reprises, sans succès.

Wehrlein à la faute

C'est finalement Buemi qui a été le premier à l'utiliser. Le Suisse a tenté une belle manœuvre de dépassement par l'extérieur sur Felipe Massa dans l'épingle du Port, toutefois infructueuse. Massa et Rowland ont ensuite obtenu les 25 kW de puissance supplémentaire à leur tour. C'est alors qu'une erreur de Wehrlein à Sainte-Dévote lui a fait perdre deux places au profit de Rowland et Massa. L'Allemand a ensuite activé l'attack mode immédiatement.

Après dix tours, Vergne comptait deux secondes d'avance sur Rowland. Suivaient dans un mouchoir de poche Massa, Wehrlein, Buemi, Sims, Lynn, Félix da Costa et Vandoorne. Mais lors des boucles suivantes, l'écart s'est creusé entre le top 4 et le peloton mené par Buemi.

Au 20e tour, Vergne maintenait une avance de deux secondes sur Rowland, trois sur Massa, quatre sur Wehrlein et sept sur Buemi, qui devançait Félix da Costa. Le Portugais avait pris l'avantage sur son coéquipier Sims et sur la Jaguar de Lynn.

 

Les écarts se sont resserrés par la suite, et au 25e passage, Vergne, Rowland, Massa et Wehrlein se tenaient en trois secondes. Dans le peloton, la bataille faisait rage, et un incident a endommagé le museau de la Jaguar de Lynn, qui a rétrogradé au 13e rang.

Sam Bird a tiré son épingle du jeu et est remonté à la huitième place. La direction de course a fait appel au Full Course Yellow pour évacuer un morceau d'aileron avant de Lynn échoué près de la trajectoire à la Piscine. Pendant ce temps, Maximilian Günther a tiré tout droit à Antony Noghès et y a garé sa Dragon.

Di Grassi éliminé

Lorsque le drapeau vert a été agité, les batailles ont repris de plus belle, avec un coude-à-coude très agressif entre Buemi et Félix da Costa, alors que Lucas di Grassi a été pris en sandwich entre la BMW de Sims et le mur à l'approche du Port. Le Brésilien a été contraint à l'abandon.

Le quatuor Vergne-Rowland-Massa-Wehrlein se tenait désormais en une seconde et demie, et la lutte pour la victoire s'annonçait passionnante. Sept secondes plus loin, Buemi menait un groupe de treize monoplaces, suivi par Félix da Costa et Bird, qui a pris l'avantage sur Sims. Le pilote Virgin a ensuite fait l'intérieur à l'autre BMW à Sainte-Dévote, dans une manœuvre musclée mais fair-play. Sims, quant à lui, continuait de perdre du terrain, doublé par un Evans doté du mode attaque, là encore à Sainte-Dévote.

 

Les quatre leaders ont activé l'attack mode pour les derniers tours de course, alors que Robin Frijns a été tassé par Alexander Sims à l'approche de Sainte-Dévote, la manœuvre s'achevant par un accrochage et l'abandon du pilote Virgin. Sims, lui, a rétrogradé au 14e rang.

À l'entame du dernier secteur au dernier tour, Vergne avait 1% d'énergie, Rowland 3%, Massa et Wehrlein 1%. Le leader a toutefois défendu de manière impeccable et est devenu le premier double vainqueur de cette saison de Formule E, alors qu'Oliver Rowland monte sur le podium pour la deuxième fois. Felipe Massa est troisième après avoir franchi la ligne d'arrivée avec une batterie à 0%, alors que Pascal Wehrlein concluait ce quatuor dominateur.

Buemi était cinquième devant Félix da Costa et Evans, Sam Bird ayant subi une crevaison suite à un contact avec le Néo-Zélandais dans le tout dernier tour. Abt, Lotterer et Lynn complétaient le top 10, avec une superbe remontée du pilote DS Techeetah du 22e au neuvième rang.

E-Prix de Monaco 2019

  Pilote Équipe Tours Temps/Écart
1 France Jean-Éric Vergne   DS Techeetah 51 46'05.547
2 United Kingdom Oliver Rowland   Nissan e.dams 51 0.201
3 Brazil Felipe Massa   Venturi 51 1.261
4 Germany Pascal Wehrlein   Mahindra 51 1.439
5 Switzerland Sébastien Buemi   Nissan e.dams 51 6.215
6 Portugal António Félix da Costa   BMW i Andretti 51 15.956
7 New Zealand Mitch Evans   Jaguar 51 16.213
8 Germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 51 16.400
9 Germany André Lotterer   DS Techeetah 51 16.848
10 United Kingdom Alex Lynn   Jaguar 51 18.112
11 Belgium Stoffel Vandoorne   HWA 51 18.551
12 Argentina José María López   Dragon 51 18.860
13 Belgium Jérôme d'Ambrosio   Mahindra 51 21.488
14 United Kingdom Gary Paffett   HWA 51 21.853
15 United Kingdom Alexander Sims   BMW i Andretti 51 26.934
16 France Tom Dillmann   NIO 51 31.861
17 United Kingdom Sam Bird   Envision Virgin 50 1 tour
Ab Netherlands Robin Frijns   Envision Virgin 46 5 tours
Ab United Kingdom Oliver Turvey   NIO 32 19 tours
Ab Brazil Lucas di Grassi   Audi Sport Abt 31 20 tours
Ab Switzerland Edoardo Mortara   Venturi 29 22 tours
Ab Germany Maximilian Günther   Dragon 29 22 tours