FCA est intéressé par la plateforme e-CMP du groupe tricolore.

Il y a ceux qui ont déjà mis un pied ou plus sur le marché du tout électrique, et ceux qui, pour des raisons diverses, sont aux abonnés absents. Incontestablement, FCA appartient à la deuxième catégorie, celle des retardataires qui, face au récent durcissement des règles, se trouvent aujourd'hui dans l'obligation de réagir rapidement. Pour corriger le tir sans tarder, le groupe italo-américain envisage d'emprunter la plateforme d'un grand groupe déjà au point sur cette question-là.

Mike Manley, le successeur de Sergio Marchionne, a lui-même abordé ce sujet récemment. Il a révélé que son groupe songeait très sérieusement à se tourner vers la plateforme e-CMP de PSA. Pour mémoire, celle-ci a été conçue pour les petits véhicules électriques. Elle sera d'abord utilisée sur le DS 3 Crossback E-Tense et la Peugeot e-208, deux modèles dotés d'un moteur de 136 ch et d'une batterie d'une capacité de 50 kWh.

Même en cas d'accord entre les deux groupes, il semble a priori peu probable que la nouvelle 500 électrique soit bâtie sur la plateforme e-CMP, ce modèle devant être présenté dès l'année prochaine, au salon de Genève. La Panda de demain, si elle devenait électrique comme l'a suggéré Fiat au travers du concept Centoventi, pourrait en revanche en bénéficier. Mais très franchement, tout ceci n'est que pure spéculation pour le moment !

Pour terminer, rappelons qu'un rapprochement entre PSA et FCA avait déjà été évoqué par Bloomberg fin mars. Il était alors question d'une "super-plateforme" commune et, déjà, d'une possible collaboration dans le domaine de la voiture électrique.

Source : Bloomberg

'