Ce modèle est pour le moment réservé au Canada.

Si vous avez encore à l'esprit qu'une Tesla c'est onéreux, vous n'avez pas fondamentalement tort. Néanmoins, la démocratisation de la voiture électrique conduit la firme américaine à constituer une gamme nettement plus accessible que ses Model S et Model X. La Model 3 est la première pierre à l'édifice d'une nouvelle gamme de modèles plus abordables, même si les prix pratiqués sont sensiblement équivalents aux marques premium européennes. Au Canada, Tesla commercialise une Model 3 à 44'999 dollars canadiens (30'000 euros) en plus d'une prime de 5000 dollars (3330 euros) de la part des autorités fédérales. Ce qui nous amène à un prix de 30'000 euros, moins 3330 euros de bonus, soit une Tesla Model 3 à 26'600 euros (environ 39'900 dollars canadiens).

Tesla a bien évidemment joué avec les chiffres pour arriver à ce tour de passe-passe. En effet, les autorités fédérales canadiennes limitent l’aide à l’achat des voitures électriques aux modèles dont le tarif est inférieur à 45.000 dollars canadiens. De ce fait, afin d'abaisser le prix de sa Model 3 et de rentrer dans la case d'éligibilité à la prime, les ingénieurs ont installé un bridage du logiciel permettant d'afficher simplement 150 kilomètres d'autonomie. C'est 250 kilomètres de moins que la version supérieure "Standard Range".

Est-ce que cette version arrivera en Europe un jour ? Pour le moment, pas de réponse. Tesla joue régulièrement sur les "failles" des subventions instaurées par le législateur. C'était déjà le cas avec la Tesla Model S en Allemagne il y a quelques temps. Ajoutons également que la subvention canadienne profite aussi aux modèles aux autonomies supérieures. En effet, dans leur règlement, il est stipulé que sont éligibles à la prime les modèles dont le prix de base est inférieur à 45'000 dollars canadiens et dont le coût ne dépasse pas les 55'000 dollars. Ainsi, la Model 3 "standard" peut aussi être intégrée à ce dispositif.

'

Galerie: 2018 Tesla Model 3