L'association entre humain et machine !

Après plusieurs années de développement, la première discipline impliquant des intelligences artificielles va enfin être lancée. Roborace, c'est son nom, est une discipline qui sera amenée dans le futur à se disputer sans pilote, laissant les systèmes artificiels gérer eux-mêmes leurs performances. Dans le futur ? Oui, car pour cette Saison Alpha, la première de son histoire, Roborace engagera une version évoluée du Devbot, la voiture de développement dans laquelle un humain pouvait s'asseoir pour aider la voiture au développement.

Et c'est exactement ce qui va se passer cette saison, puisque les Devbot 2.0 ont été adaptés avec un poste de pilotage afin de pouvoir travailler conjointement avec l'IA, de manière à "apprendre" à celle-ci à fonctionner. Les données récoltées permettront à l'inverse de comprendre comment fonctionne la voiture, et comment elle réfléchit. Nous ne sommes donc pas en présence de la Robocar qui avait été la première voiture autonome à parcourir la montée du Festival of Speed de Goodwood l'an dernier, mais bien d'un engin intermédiaire, qui nécessitera, ou plutôt permettra - puisqu'il peut très bien s'en sortir seul - une présence humaine à bord.

Roborace - Season Alpha
Roborace - Season Alpha
Roborace - Season Alpha

Entièrement électriques, les Devbot et par la suite les Robocar ont subi des tests depuis trois ans, qui leur ont permis d'affiner leur maniabilité, leur communication entre eux, mais aussi leur faculté à piloter. Aujourd'hui, ils sont capables de détecter l'extinction des feux, de rouler sur une trajectoire optimale, mais aussi de composer les uns avec les autres en piste. Il faut remonter à l'E-Prix de Paris 2017 pour voir le premier passage en piste d'une Robocar, à l'époque bien plus lente et moins assurée qu'aujourd'hui, tandis que c'est en Argentine, en 2017 toujours, que deux Devbot ont pris la piste simultanément pour la première fois.

Une saison semi-autonome pour apprendre

Mais c'est en pratique que Roborace pourra se développer au mieux, et c'est pour cela que le premier exercice de la discipline, appelé Season Alpha, va être lancé en Espagne. Trois livrées différentes ont été dessinées pour l'occasion par Daniel Simon, designer de la Robocar, qui a aussi travaillé pour des productions cinématographiques comme Tron : Legacy, ou Oblivion. Il avait également été à l'origine de la livrée de la HRT de 2011 en Formule 1.

Galerie: Roborace - Season Alpha

Ces voitures, basées sur des châssis Ginetta de LMP3 et propulsées par quatre moteurs électriques totalisant plus de 500 chevaux, vont donc s'affronter en piste, à la fois pilotées manuellement par un humain, mais aussi de manière totalement autonome, lors de cette première saison. Roborace en profitera pour tester différents formats de course, et différentes manières d’interagir avec le public, à la manière de ce que fait la Formule E au travers du FanBoost.

En faisant travailler directement l'humain et l'IA Nvidia Drive PX, système autonome de niveau 5 anciennement connue sous le nom de Pegasus, Roborace va accélérer le développement qui pourrait mener à une introduction bien d'une Robocar bien plus pointue et intelligente lors des prochaines saisons. En attendant, le pilote présent dans le Devbot 2.0 prendra le volant en début de course, avant d'être remplacé, comme lors d'un relais d'endurance, par l'intelligence artificielle, qui se chargera de la deuxième partie de course. 

'