Un top 5 pour le jeune rookie !

"Des visages heureux, qui rient aux éclats." Voilà ce qu'a vu Maximilian Günther chez Dragon Racing, à l'issue d'un E-Prix de Paris qu'il a conclu à la cinquième place. Car jusque-là, la saison 2018-19 de l'écurie américaine avait été particulièrement difficile, celle-ci n'ayant marqué que deux points lors des sept courses précédentes, grâce à la neuvième place de José María López à Santiago.

Günther, qui a été rétrogradé au poste de pilote de réserve après trois courses pour faire place à Felipe Nasr, a profité de la priorité donnée par ce dernier à son programme d'IMSA pour faire son retour au volant à Rome et à Paris, avec deux qualifications dans le top 7. S'il a perdu le contrôle dès le premier tour en Italie, le jeune Allemand a concrétisé aux Invalides avec la cinquième place à l'issue d'une course solide, soit dix points précieux pour Dragon.

"Enfin cinquième, c'est un très bon résultat pour nous", se félicite Günther pour InsideEVs. "C'était délicat, beaucoup de conditions changeantes, mais finalement, dix points, mes premiers en Formule E. C'est une très bonne sensation ! Lors des deux dernières séances qualificatives, nous avons tiré le maximum de notre package, et nous avons enfin marqué de bons points en course."

"Pour toute l'équipe, la première moitié de saison a été difficile. Nous n'avons marqué quasiment aucun point. Ces dix unités sont très importantes pour tout le monde. C'est un vrai plaisir pour nous tous !"

Pour autant, Günther n'a pas été prudent à l'excès lors d'une course perturbée par la pluie, où les accidents ont été nombreux : "Je me battais avec les autres pour gagner des places, pour saisir les opportunités qui se présentaient à moi, même s'il est clair qu'on ne tente rien de stupide si l'on est bien placé dans les points."

Désormais, quid de l'avenir du pilote Dragon suite à cette belle performance, alors que Felipe Nasr est censé retrouver son baquet à Monaco ? "Je me suis concentré sur le fait de faire le meilleur travail possible ce week-end", répond-il, prudent. "Bien sûr, mon objectif est de courir tous les week-ends – c'est une évidence car je suis très jeune, 21 ans ! Je veux courir autant que possible. On verra ce qui se passera dans les prochaines semaines."

Avec Norman Fischer