Tom Dillmann a joué les points à l'E-Prix de Paris.

S'il demeure le seul pilote titulaire depuis le début de la saison à n'avoir pas marqué le moindre point en huit courses, Tom Dillmann faisait preuve d'optimisme à l'issue d'un E-Prix de Paris qui ne lui a finalement pas souri, puisqu'il a été contraint à l'abandon.

En effet, bien que l'écurie NIO soit la lanterne rouge du classement général, sa monoplace était plutôt compétitive sur le Circuit des Invalides, à tel point que Tom Dillmann et son coéquipier Oliver Turvey se sont placés aux neuvième et onzième rangs des qualifications. En course, Dillmann a passé une quinzaine de tours en huitième place avant d'être impliqué dans plusieurs incidents et contraint à l'abandon par un crash – non sans avoir signé le meilleur tour en 1'02"780, avec sept centièmes d'avance sur la concurrence.

"C'était une journée plutôt solide, et en fait assez surprenante je dirais, car on était dans le coup pour une fois !" s'exclame le Français pour InsideEVs. "C'est la meilleure qualif' de l'année pour l'équipe, neuvième. En course, j'avais le rythme ; c'était la première fois de l'année que je me sentais comme ça, ça faisait longtemps que je n'avais pas pu me battre comme ça en FE. Même par rapport aux Audi, j'avais l'impression de consommer moins et d'être quand même assez rapide."

"J'ai fait le meilleur tour, c'est anecdotique, mais ça montre qu'on avait quand même un peu de vitesse par rapport à d'habitude. Après, je me suis fait rentrer dedans par [Edoardo] Mortara, ce qui a permis à mon équipier de passer. J'étais toujours plus rapide ; j'ai essayé de doubler, il m'a mis dans le mur une première fois – il m'a tassé au freinage. Ça a tordu la biellette de direction. Ensuite, il m'a tassé une deuxième fois, ça a permis à Mortara de passer ; j'avais le volant de travers, et au bout d'un moment, la biellette a cassé."

De l'étriqué tracé parisien (1,92 km), la Formule E se rendra désormais sur la piste la plus courte de la saison : celle de Monaco et ses 1765 mètres. Dillmann espère que les caractéristiques similaires entre les deux pistes lui permettront de se mettre en évidence.

"Il y avait vraiment moyen de marquer des gros points, avec cette course chaotique", ajoute l'Alsacien, six abandons ayant été recensés aux Invalides tandis que bien d'autres pilotes ont également été impliqués dans des incidents. "J'étais juste derrière les deux Audi [Daniel Abt, qui a fini troisième, et Lucas di Grassi, quatrième, ndlr] avant que Mortara ne me tape."

"C'est frustrant, mais c'est positif pour Monaco, qui est un circuit assez similaire. Très court, pas des lignes droites très longues. Il y aura peut-être moyen d'avoir une vitesse très similaire là-bas… pour 'scorer', quoi", conclut Dillmann, dont les derniers points en Formule E datent de sa quatrième place à l'E-Prix de New York 2018.