Robin Frijns est le huitième vainqueur en huit courses cette saison !

B.V., Paris - Il lui aura fallu 30 courses pour y arriver, mais Robin Frijns a enfin remporté sa première victoire en Formule E ! Une victoire certes facilitée par les mésaventures des Nissan e.dams mais indéniablement méritée, tant les pièges étaient nombreux lors de cet E-Prix de Paris. À commencer par la pluie qui, après avoir perturbé les Essais Libres 1, est revenue pimenter cette quatrième édition de l'épreuve disputée sur le Circuit des Invalides, après un départ sur le sec.

"C'était vraiment la course la plus dure de ma carrière", déclare Frijns. "La dernière chose que l'on veuille quand on mène une course, c'est la pluie. C'était très glissant en EL1 ; tout le monde est sorti de piste, moi aussi. Les conditions étaient très délicates. Sachant ce que la pluie allait faire des conditions de piste, c'était très difficile. C'était de la survie. Quand on mène, on est le premier à aborder les virages. André [Lotterer] était derrière moi et attendait une erreur. Je n'ai pas eu le temps de me reposer, à part sous Full Course Yellow [il y a eu quatre neutralisations, ndlr]."

Troisième sur la grille suite au déclassement du poleman initial Pascal Wehrlein, Frijns a conservé cette position grâce au départ sous Safety Car et a profité de l'accident du leader Oliver Rowland au premier tour pour grappiller une place. Le Néerlandais a ensuite passé dix boucles à moins de sept dixièmes de Sébastien Buemi avant de lancer l'assaut... qui ne s'est toutefois pas passé comme prévu.

"J'étais un peu plus rapide que Buemi, et je ne l'ai jamais touché à part au virage 9", poursuit-il. "Il est sorti un peu large et j'ai pensé pouvoir l'attaquer, car j'étais en mode attaque, mais il a décidé de l'activer quand j'avais déjà le nez à l'intérieur. J'ai freiné, mais je n'ai pas réussi à l'éviter."

Résultat : un souci technique pour le pilote Nissan e.dams, qui a été contraint de rentrer au stand, mais aussi un aileron avant endommagé pour Frijns, désormais leader de la course.

"Je craignais certainement que ça empire, car quand j'ai eu la touchette, j'entendais l'avant de la carrosserie frotter par terre", explique le pilote Envision Virgin, interrogé à ce sujet par InsideEVs en conférence de presse. "J'avais un peu peur qu'il finisse par passer sous la voiture, donc je demandais à l'équipe de quoi il avait l'air, et je regardais les écrans quand j'étais en ligne droite pour voir comment ça évoluait. Mais après quatre ou cinq tours, ça n'avait pas empiré, donc j'étais convaincu que je n'allais pas avoir de problème."

S'il a ensuite dû résister à André Lotterer, Frijns est néanmoins parvenu à s'imposer, ce qui lui permet même de s'emparer de la tête du championnat... un point devant l'Allemand, avec encore cinq courses à disputer.