Felipe Massa fait le bilan pour InsideEVs.

B.V., Paris - Jusqu'à présent, les débuts de Felipe Massa en Formule E ne se sont pas vraiment passés comme prévu. La discipline tout électrique s'avère difficile à maîtriser pour le vice-Champion du monde de Formule 1 2008, qui n'a marqué que 15 points par rapport aux 52 unités engrangées par son coéquipier Edoardo Mortara, de six ans son cadet mais qui avait déjà participé à neuf E-Prix la saison dernière.

Dans l'exercice des qualifications, c'est Mortara qui a l'avantage malgré un groupe qualificatif moins favorable depuis qu'il s'est propulsé dans la première moitié du classement général, avec un score de 5-2 et un écart moyen de 0"051 à l'avantage de l'Italo-Suisse. Mais en course, Massa a subi plusieurs incidents : un drive through à Ad Diriyah pour une infraction technique, un accrochage à Santiago et un souci technique à Rome. Il n'est ainsi entré dans les points qu'à trois reprises, dont une cinquième place à Hong Kong.

"Je n'ai vraiment pas eu les résultats que j'attendais, en raison de nombreux problèmes différents, notamment des pannes", reconnaît le Brésilien à notre micro, dans le paddock de l'E-Prix de Paris, son jeune fils à ses côtés. "C'est sûr que ce n'était pas génial. Nous avons perdu beaucoup de points à cause de ça."

Lorsque nous lui demandons s'il fait référence à l'arbre de transmission, dont les défaillances ont été nombreuses ces derniers temps, Massa répond : "C'est l'arbre de transmission, oui. Nous avons eu d'autres problèmes lors de la première course aussi. Il y a deux courses où nous avons perdu des points à cause de problèmes dans la voiture, qui ne marchait pas. Il y a une autre course où nous avons malheureusement commis une erreur de stratégie, j'utilisais trop d'énergie et ça nous a coûté l'opportunité de jouer le podium."

Venturi avait déjà tenté de résoudre ses problèmes avec un nouvel arbre de transmission à Rome, mais plusieurs défaillances ont quand même eu lieu pour l'écurie monégasque ainsi que l'équipe cliente HWA. Cependant, la situation pourrait s'améliorer ce week-end : "Nous en avons un autre [arbre, ndlr] ! Nous l'avons changé, donc voyons voir. Si nous n'avons plus ce problème, ce sera génial. Attendons de voir. Au moins, nous agissons à ce sujet."

En attendant, le pilote aux 269 Grands Prix et 11 victoires en F1 poursuit son apprentissage de la discipline tout électrique. "À vrai dire, il y a beaucoup à apprendre et à comprendre dans ce championnat", indique-t-il. "Nous ne sommes pas loin, je dirais."

"Tout est différent ! On apprend le circuit, puis on aborde les qualifications avec un seul tour. Il faut faire le tour parfait avec un moteur plus puissant. Puis en course, il faut penser à la batterie, mais il y a beaucoup de batailles, c'est comme une course de karting. À vrai dire, il faut aussi de l'expérience, mais nous y arrivons." Y a-t-il plus de choses auxquelles penser en course qu'en F1 ? "Peut-être plus, oui !" conclut-il, un léger sourire aux lèvres.