Hartley en Formule E dès la saison prochaine ?

Porsche prépare son arrivée en Formule E pour la saison 2019-20, et il n'est pas impossible que Brendon Hartley soit de l'aventure. Le Néo-Zélandais a connu de nombreux succès avec la marque allemande en Championnat du monde d'Endurance (WEC) de 2014 à 2017, ayant remporté deux titres mondiaux ainsi que l'édition 2017 des 24 Heures du Mans.

Depuis, Porsche a quitté le WEC, préférant se tourner vers la discipline tout électrique. Sa Gen2 a fait ses premiers tours de roue sur le tracé de Calafat la semaine dernière, avec Neel Jani et Brendon Hartley au volant. Jani courait également pour Porsche dans la catégorie LMP1 du WEC, et est déjà confirmé comme titulaire pour la saison de Formule E à venir.

"Je me suis d'emblée senti chez moi en remettant mon polo Porsche, j'ai retrouvé beaucoup de visages familiers de l'époque où je courais chez Porsche en LMP1", déclare Hartley, qui fait savoir qu'il pilotait cette monoplace pour la deuxième fois. "Une grande partie du personnel a fait la transition jusqu'à cette phase de développement, y compris Neel et moi-même, c'est vraiment pratique. Bien que Porsche parte de zéro en Formule E, il est clair que nous avons de l'expérience grâce à notre période ensemble en LMP1."

Lorsque Motorsport.com lui demande si son implication dans le programme de développement Porsche signifie qu'il est incontestablement dans la course au second baquet de titulaire, Hartley répond : "Ce n'est pas vraiment à moi de vous le dire. Franchement, tout ce sur quoi je me concentre actuellement, c'est faire mon travail en piste et dans le simulateur, donner un bon feedback, essayer de tirer le meilleur de la voiture et aider à faire de même pour tous les systèmes et le développement à venir."

"Au bout du compte, ce ne sera pas à moi de décider, mais je suis intéressé, sans aucun doute. Je suis fortement impliqué dans le développement de ce projet. La Formule E est intéressante, j'aimerais en être, mais aucune décision n'a été prise. En tout cas, je suis content de faire partie de cette phase de développement. C'est toujours intéressant de faire partie d'un projet si tôt dans son développement."

Entretemps, Hartley est passé par la Formule 1, avec 25 Grands Prix pour quatre points au compteur seulement (lire le bilan de sa saison 2018 ici). Une aventure qui s'est achevée en eau de boudin, le pilote Toro Rosso ayant été remercié à la fin de la saison au profit de Daniil Kvyat et d'Alexander Albon, tandis que son coéquipier Pierre Gasly était promu chez Red Bull Racing.

Hartley reconnaît qu'il a toujours espéré un rôle chez Porsche en Formule E, mais... "À l'époque, la Formule 1 était la bonne décision pour moi et je n'ai aucun regret quant à la manière dont ça a tourné l'an dernier. Je suis fier de ce que j'y ai fait, et l'expérience que j'ai acquise est vraiment précieuse." Rappelons en tout cas que le double Champion du monde d'Endurance est pressenti pour remplacer Fernando Alonso chez Toyota en LMP1 l'an prochain.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas