Spoiler : ils sont ravis !

Le week-end dernier à l'E-Prix de Rome, InsideEVs a révélé que la FIA comptait adopter une approche plus stricte quant aux contacts en piste, après une première moitié de saison parsemée de nombreux incidents, qui ont mené à des critiques des pilotes concernant la cohérence des pénalités.

En Italie, un accrochage entre Sam Bird et José María López a résulté en un drive through pour l'Argentin, alors que la touchette entre les leaders Mitch Evans et André Lotterer leur a valu le premier "carton jaune" distribué par les commissaires. Qu'en pensent les pilotes du plateau ?

André Lotterer (DS Techeetah)

"Je pense qu'il était temps. Nous avons vu des incidents et nous ne voulons pas que ça devienne un derby de démolition. Parfois, ce n'est pas intentionnel – la plupart du temps, je ne dirais pas que c'était intentionnel pour nous – mais on tente de prendre un risque. Ces voitures, quand on se lance, c'est dur de les arrêter. Combinez ça à un pilote qui défend : ces choses-là arrivent. Maintenant, avec les pénalités, peut-être qu'il faudra se contenter de sa position plutôt que de prendre un risque."

"La bataille avec Mitch [Evans] était fair-play. Bien sûr, nous nous sommes touchés, mais en FE, c'est inévitable. C'est très serré à cet endroit, et nous nous sommes défendus. J'ai essayé de tenir bon, mais son museau était à l'intérieur, donc nous avons abordé le virage ensemble et le contact était inévitable, mais il m'a laissé de la place pour que je ne percute pas le mur de gauche dans la chicane. Les avertissements sont justifiés, mais qu'une voiture en frotte une autre fait partie de la Formule E. Lors de cette course, il y avait moins d'incidents donc plus de gestion d'énergie ; c'était un peu plus civilisé."

 

Sam Bird (Envision Virgin Racing)

"C'est bien tant que c'est pareil pour tout le monde. On verra, c'est la première course depuis qu'ils ont changé. C'est la règle maintenant, il faut qu'ils continuent à l'appliquer, je suppose."

José María López (Dragon Racing)

"J'espère au moins qu'ils vont continuer à faire pareil et pas faire quelque chose parce qu'untel est peut-être plus à l'avant du classement. J'espère que ce sera pareil pour tout le monde, car j'ai été dans l'autre position et je n'ai jamais vu les autres se faire pénaliser."

Stoffel Vandoorne (HWA)

"C'était une course différente. Quand l'énergie est limitée et devient plus difficile à gérer, alors c'est plus facile de se battre. Je pense que les pilotes font un peu plus attention à ne pas freiner à la limite, et ça rend la course un petit peu meilleure, je dirais."

Jean-Éric Vergne (DS Techeetah)

"Je suis satisfait tant que c'est pareil pour tout le monde. Je suis satisfait tant que c'est pareil d'une course à l'autre. Mais tout le monde se touche au premier tour. Regardez les caméras embarquées, tout le monde se touche. J'ai fait de mon mieux pour ne percuter personne, mais il y a quelqu'un derrière moi qui est juste resté à fond, et j'étais obligé de heurter le gars devant car je ne pouvais rien faire."

Felipe Massa (Venturi)

"Il faut que les pénalités soient plus sévères. En fin de compte, c'est la seule manière pour que les pilotes se comportent un peu mieux en matière de contacts. Je n'ai pas vu ceux derrière moi [impliqués dans le drapeau rouge à Rome] mais je sais que c'était un gros crash. En tout cas, c'est la seule solution."

Allan McNish (Audi Sport Abt, team principal)

"Je pense que c'est une bonne décision, car le championnat a beaucoup changé par rapport à la saison dernière [avec une nouvelle voiture et de nouvelles règles]. Et quand on est à fond avec des distances de freinages courtes et des circuits étroits, il y a des incidents. Il y a toujours un stade, et je le sais en tant que pilote, où l'on repousse la limite, car c'est pour ça qu'on les paye. Il faut retrouver un équilibre, et je pense que nous y sommes tous favorables."

"[À Rome], il y a eu quelques avertissements et des petites choses, mais la course a quand même été passionnante. Je suppose que le dépassement de Mitch sur André était un test crucial. Si l'on avait été trop strict, on aurait pu se dire : 'Euh, il l'a un peu poussé et a gagné une place', mais que devait-il faire ? C'était un peu 50/50, donc on les laisse se battre. Et je pense que c'était la bonne approche."

Jérôme d'Ambrosio (Mahindra Racing)

"Je pense que la course était bonne, les gens l'ont adorée. Il ne s'est rien passé de stupide, et c'est ce que nous voulons voir."

Edoardo Mortara (Venturi)

"C'est à vous d'en juger plus qu'à moi. Mais je pense que ça va dans le bon sens, assurément. Il y avait bien trop de contacts, et ceux-ci n'étaient pas sanctionnés."

Avec Tom Errington