La vie de ces véhicules aura été brève.

Avec son projet Reality, Jaguar Land Rover s'est fixé un objectif : optimiser le recyclage de l'aluminium, le rendre plus efficace, moins polluant. Pour le moment, le groupe procède à des tests sur des I-Pace de pré-production dont les batteries ont été préalablement enlevées. "Ces dernières intègrent leur propre processus de nouvelle vie, développé par Jaguar Land Rover, lorsque les derniers éléments de la voiture sont triés par famille de matériau grâce à des capteurs high-tech Axion", explique le constructeur dans son communiqué. "Après séparation, les morceaux d’aluminium sont fondus pour être réutilisés", ajoute-t-il. Le matériau recyclé est envoyé à des scientifiques de la Brunel University, qui le soumettent à des tests de résistance afin d'en vérifier la qualité. 

Jaguar I-Pace programme de recyclage

En plus d'être moins émettrice en CO2, la nouvelle méthode sur laquelle travaille Jaguar Land Rover doit faire diminuer la quantité d’aluminium vierge nécessaire à la fabrication d'un véhicule neuf. Elle permettra au constructeur d'étendre l’emploi d’aluminium en circuit fermé, d'être d'une façon plus générale plus efficace dans ce domaine-là, et d'être par exemple en mesure d'assurer le démantèlement de flottes de véhicules partagés.

L'aluminium est un des matériaux les plus recyclés – on estime que 75% de la production de la fin du XIXe siècle circule encore aujourd'hui. Jaguar Land Rover en utilise en moyenne 180'000 tonnes chaque année, et affirme en avoir recyclé quelque 300'000 tonnes entre septembre 2013 et janvier 2019.

'

Galerie: Jaguar I-Pace démontés pour être recylclés