Elles sont les reines du 0 à 100 km/h. Mais en vitesse de pointe les voiture électriques atteignent la limite beaucoup plus tôt.

Les voitures électriques sont-elles lentes ? Certainement pas. La preuve avec certains constructeurs qui s'attaquent de front à des records détenus par des voitures thermiques. Mais si l'on se penche sur leurs fiches techniques, et que nous examinons les données des modèles de série, en les comparant directement avec des modèles à essence (mais aussi diesel) de caractéristiques similaires, nous constaterons que si dans le 0 à 100 km/h, elles sont des reines incontestées, leur vitesse de pointe est presque toujours inférieure. Pourquoi ?

Il est vrai que la mobilité électrique est née avec dans un but différend. Alors faire des thèses sur les performances d'une technologie dont le premier objectif est d'offrir un transport plus efficient et "propre" peut sembler presque contradictoire. Et parler de vitesse de pointe alors que l'attention croissante se porte sur la sécurité qui nous promet des limites beaucoup plus strictes à l'avenir, l'est aussi.

Cela mis à part, il y a toujours des raisons techniques et pratiques si une voiture électrique standard ne va pas aussi vite que les autres.

Elettriche, perché sono meno… veloci?

Comme nous l'avons observé à maintes reprises, l'un des nombreux avantages des voitures électriques par rapport aux autres est qu'elles peuvent se passer de la boîte de vitesses. En effet, les moteurs électriques offrent un couple maximal dès le démarrage, et peuvent atteindre des vitesses suffisamment élevées pour garantir un arc de vitesse suffisant avec un seul rapport.

Elettriche, perché sono meno… veloci?

Cependant, à mesure que le régime augmente, le rendement du moteur devient un peu moins régulier et surtout, la consommation augmente de façon exponentielle, risquant de compromettre l'autonomie déjà limitée. Alors pour cette raison, le régime est souvent limité, même électroniquement, à des valeurs plus basses.

Elettriche, perché sono meno… veloci?

Pour obtenir une vitesse plus importante sur une voiture électrique, il serait nécessaire d'avoir une boîte de vitesses avec au moins deux rapports différents, dont l'un serait surmultiplié pour augmenter la vitesse en exploitant les régimes bas-moyens du moteur.

Elettriche, perché sono meno… veloci?

C'est d'ailleurs le cas de certains modèles particulièrement performants comme la Porsche Taycan, capable d'aller jusqu'à 260 km/h (c'est toujours moins que la Panamera Turbo S qui atteint 310  km/h avec moins de puissance) et de certaines hypercars ou voitures de course qui doivent concilier hautes performances et autonomie maximale. Et c'est ce que ZF a fait récemment, en développant un ensemble moteur-boîte à deux vitesses capable d'améliorer à la fois les performances et le kilométrage.

 

Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive de véhicules électriques comparés à leurs jumeaux ou cousins les plus proches à moteur thermique :

Modèle Puissance max 0-100 km/h Vitesse max
Audi e-tron 55 quattro 300 kW 5,7 secondes 200 km/h
Audi Q8 55 TFSI quattro 250 kW 5,9 secondes 250 km/h
DS 3 Crossback e-tense 100 kW 8,7 secondes 150 km/h
DS 3 Crossback Puret. 130 96 kW 9,2 secondes 196 km/h
Hyundai Kona Electric 100 kW 9,7 secondes 155 km/h
Hyundai Kona 1.6 CRDi 100 kW 11,2 secondes 186 km/h
Mercedes EQC 400 4Matic 300 kW 5,1 secondes 180 km/h
Mercedes-AMG GLC 43 4Matic  286 kW 4,9 secondes 250 km/h
Nissan Leaf 62 kWh 160 kW 7,3 secondes 157 km/h
Nissan Pulsar 1.6 Dig-T 140 kW 7,7 secondes 217 km/h
Peugeot iOn 49 kW 15,9 secondes 130 km/h

Peugeot 108 

53 kW 12,6 secondes 160 km/h
Porsche Taycan Turbo 500 kW 3,2 secondes 260 km/h
Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid 500 kW 3,4 secondes 310 km/h

Renault Zoe Q90

65 kW 13,5 secondes 135 km/h
Renault Clio 1.5 dCi 85 CV 63 kW 14,7 secondes 178 km/h

 

Galerie: Électriques, pourquoi sont-elles moins... rapides ?